DECLARATION

A PROPOS DU CONSTAT DE L’ABSENCE DE LA GOUVERNANCE DU PAYS PAR LE POUVOIR EN PLACE

 

  1. Depuis le 20 août 2019, suite à la fermeture unilatérale des frontières par le Nigéria, le pays est plongé dans une profonde crise économique et sociale. Au-delà des importateurs réexportateurs de produits querellés par les autorités nigérianes, des milliers de petits et moyens producteurs dans beaucoup de domaines sont précipités dans la faillite avec de lourdes conséquences sur leurs employés, leurs fournisseurs, clients, créanciers et familles. Les marchés, déjà frappés par la mévente, sont entrés dans un coma économique. L’augmentation brutale des prix du carburant importé du Nigéria a plombé le pouvoir d’achat déjà affaibli des populations, et pire en cette période de rentrée scolaire.
    Le pays est en désolation et cela dure depuis bientôt six longues semaines. Et aucune autorité du gouvernement de Talon ne dit rien.

COMMUNIQUE

A PROPOS DU COUP DE FORCE DE TALON CONTRE LE PARTI FCBE

 

Annoncée sur les réseaux sociaux puis confirmée par leurs auteurs, l’information de la délivrance d’un récépissé provisoire de reconnaissance par le pouvoir de Talon à une direction dissidente des FCBE (Forces Cauris pour un Bénin Emergent) a été servie comme événement ce week-end du 21 septembre 2019.
Talon vient de tenter contre le Parti FCBE et son président d’honneur, le président Boni Yayi, le coup de force qu’il avait perpétré contre les partis Renaissance du Bénin (RB) et Parti Social-démocrate (PSD) avec l’appui des traitres en leur sein. Pour les FCBE, ce sont les sieurs Paul Hounkpè et Théophile Yarou, qui apparaissent comme les principaux chevaux de Troie.

APPEL
A L’UNION DU PEUPLE POUR UNE GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE ET PATRIOTIQUE.
Peuple béninois,

Depuis le 20 août 2019, notre pays a vu ses frontières fermées avec notre grand voisin de l’Est, le Nigéria. Comme c’est le cas lorsque cela se produit, notre peuple, déjà meurtri par la gestion assassine de la Rupture, est encore plongé dans des souffrances atroces. Cette situation n’est pas à sa première édition et ne constitue en fait pas une surprise. Et pour cause ! La raison est simple : la politique de contrebande du Bénin tue l’économie nigériane. Le Ministre nigérian de l’agriculture déclarait en août 2018 : « Notre autre problème c’est la contrebande. Actuellement il y a un de nos voisins qui importe du riz plus que la Chine. Pourtant, on ne consomme pas de riz étuvé dans ce pays mais du riz blanc. Ils utilisent donc leur port pour nuire à notre économie » (L’Economiste du 25 juin 2018).
Dans un papier en date du 14 juin 2019, je disais ceci « Pendant que le Nigéria fournit des efforts pour produire une énorme quantité de riz de très bonne qualité sur le marché nigérian, le gouvernement béninois, non seulement ne fait rien pour promouvoir la production interne, mais autorise que transitent par le port de Cotonou des tonnes de riz à qualité douteuse en provenance des pays que l’on connait et ceci à très bas prix ; ce qui crée des conditions de mévente et de sabotage de l’économie nigériane... Au lieu d’une telle politique de patriotisme économique, les différents gouvernements de notre pays et plus particulièrement celui de la Rupture préfèrent la poursuite de politique du pacte colonial. Exporter brutes les matières premières produites et importer le produit fini ».

Editorial : HOMMAGE A ROBERT MUGABE

L’Afrique vient de perdre un de ses grands fils : Robert Gabriel MUGABE. Depuis, on attend ici et là des commentaires dont ceux de ses ennemis et de l’indépendance de l’Afrique dont l’objet est de salir sa mémoire. Ces commentaires haineux sont repris de façon naïve par des milieux, progressistes même qui ne prennent pas en compte les enjeux réels des combats et des positions de l’homme politique et du combattant patriote et panafricaniste.
Dans le présent article, nous restituons quelques éléments des enjeux réels et expliquons « pourquoi l’Occident diabolise Robert Mugabé » pour en tirer les leçons qui en découlent pour les patriotes africains.

Cliquer ici pour télécharger le texte

COMMUNIQUE AU PEUPLE
A PROPOS DU REMANIEMENT MINISTERIEL

 

Le 5 septembre 2019 au journal de 20 heures de l’ORTB, le porte-parole du Gouvernement a donné lecture de la liste des membres du troisième gouvernement de Patrice Talon depuis son élection en avril 2016. Il y a deux semaines à peu près, les journaux proches du pouvoir avaient annoncé que Patrice Talon avait envoyé un courrier à ses deux partis jumeaux (Union Progressiste et le Bloc Républicain) qu’il a créés pour qu’ils lui fassent des propositions en vue de la formation de son Troisième gouvernement. Il faut dire que cette information était tellement passée inaperçue, tant la population est assaillie par ses problèmes quotidiens.
Au vu de la configuration du nouveau gouvernement, en dehors de la récompense accordée à quelques éléments pour leur zèle dans la défense du système autocratique comme Abimbola et Orounla, le reste c’est : on prend les mêmes et on recommence.