DECLARATION A PROPOS DE
LA CONSTITUTION REVISEE ET LA CHEFFERIE TRADITIONNELLE

 

La nouvelle Constitution adoptée après assassinat de celle de 1990 par la dictature autocratique et promulguée le 07 novembre 2019 dernier dispose en son article 151-1 que « L’Etat reconnaît la chefferie traditionnelle gardienne des us et coutumes dans les conditions fixées par la loi ».
Cette reconnaissance formelle par l’Etat dans les conditions fixées par la loi (qui n’est pas encore prise) est nouvelle. Mais pour bien en apprécier la portée, il faut s’en référer à l’histoire et aux luttes du peuple. En effet, toute appréciation correcte de tout nouveau texte juridique, même celle qui peut apparaître comme une avancée, doit être analysée en rapport avec les exigences de la société et les revendications formelles des acteurs concernés. Alors quelles sont les exigences minimales des acteurs et de la société en ce qui concerne les Rois et autres dignitaires traditionnels pour le développement de notre pays sur les plans économique, social et culturel ?
Comme tout le monde le sait et que ne cessent de le répéter les patriotes, Les Rois et dignitaires de notre pays ont été vaincus par la force des armes par les colonialistes français dans la conquête du pays.

Cotonou, le 07 janvier 2019
Le Président de l’INIREF
A :
Leurs Majestés Rois, Reines et Chefs de terre,
Leurs Eminences Chefs de Couvent et Dignitaires traditionnels

 

Objet : Message d’exhortation à l’occasion du 10 janvier 2019

Majestés et Dignitaires,

J’ai l’honneur de venir très respectueusement vous présenter mes hommages et vous renouveler mes vœux de Bonne et Heureuse Année 2019. Je le fais également avec plaisir parce que vous vous préparez pour la célébration du 10 janvier instituée comme fête des cultes traditionnels, éléments importants car porteurs des valeurs de nos cultures nationales.
C’est pourquoi l’INIREF ne cesse jamais de soutenir vos luttes pour l’émancipation de nos peuples et l’affirmation de leurs valeurs positives. Aujourd’hui, on peut se rendre compte avec pincement au cœur et amertume dans quel état de tourmentes culturelles se trouvent nos peuples respectifs. Alors la fête des Vodun et des religions traditionnelles participe de façon objective à donner des repères pour une solution qui maintient les racines.

 

PREOCCUPATIONS DES DIGNITAIRES ET INTELLECTUELS TRADITIONNELS POUR UN BENIN EMANCIPE

A PRENDRE EN COMPTE PAR LA COMMISSION TECHNIQUE CHARGEE DES REFORMES POLITIQUES ET INSTITUTIONNELLES

 

 

Réunis le jour 30 mai 2016 en rencontre de concertation, à l’initiative du Pr CAPO Hounkpati, Président de l’INIREF, les Dignitaires et intellectuels traditionnels du Bénin, ont adressé leurs préoccupations à la Commission Technique Chargée des Réformes Politiques et Institutionnelles

Cliquer ici pour en prendre connaissance

 

Invitation à une Concertation des Intellectuels Traditionnels le 30 mai 2016 à Cotonou

                        Majestés et Éminences

Je vous présente mes hommages et vous renouvelle mes félicitations pour votre contribution remarquable à la grande victoire de notre peuple contre la tentative de recolonisation de notre patrie lors la dernière campagne présidentielle. Après cette victoire, nous voici aujourd’hui à l’heure de la bataille pour « des réformes politiques » à caractère constitutionnel dans notre pays et qui sont censées opérer la rupture d’avec le système d’impunité et du pacte colonial.

Les premiers échanges après ma lettre à vous adressée en date du 13 mai 2016 ont abouti à la nécessité d’une concertation urgente entre les Intellectuels Traditionnels en vue d’actualiser vos exigences en matière de réformes politiques et institutionnelles à faire consacrer dans la nouvelle Constitution.

Cliquer ici pour lire la suite

 

Invitation à une Concertation des Intellectuels Traditionnels le 30 mai 2016 à Cotonou

                        Majestés et Éminences

Je vous présente mes hommages et vous renouvelle mes félicitations pour votre contribution remarquable à la grande victoire de notre peuple contre la tentative de recolonisation de notre patrie lors la dernière campagne présidentielle. Après cette victoire, nous voici aujourd’hui à l’heure de la bataille pour « des réformes politiques » à caractère constitutionnel dans notre pays et qui sont censées opérer la rupture d’avec le système d’impunité et du pacte colonial.

Les premiers échanges après ma lettre à vous adressée en date du 13 mai 2016 ont abouti à la nécessité d’une concertation urgente entre les Intellectuels Traditionnels en vue d’actualiser vos exigences en matière de réformes politiques et institutionnelles à faire consacrer dans la nouvelle Constitution.

Cliquer ici pour lire la suite