NON AUX INGÉRENCES ETRANGERES AU VENEZUELA

 

Depuis quelques temps, les télévisions occidentales nous abreuvent d’images indiquant que le Venezuela est en butte à de profonds troubles. Selon ces images, le pays serait à feu et à sang.
Tout le monde sait que, comme le Congo en matière géologique, le Venezuela est un scandale en matière énergétique puisqu’il renferme les plus grandes réserves mondiales en gaz mais surtout en pétrole où il occupe la première place. Pendant longtemps, les USA se sont appuyés sur des pouvoirs corrompus et apatrides pour pomper à vil prix le pétrole vénézuélien. Avec le Président Hugo Chavez, les choses ont radicalement changé. En nationalisant le pétrole, en mettant les revenus tirés de sa vente au service du peuple vénézuélien et des peuples d’Amérique Latine, il a contribué à bouleverser la donne politique dans toute l’Amérique Latine et dans le monde. Il a desserré l’étau autour de Cuba, contribué à l’émergence en Amérique Latine d’un pôle anti-impérialiste et surtout antiyankee qui gênait énormément les intérêts des USA. Il a renforcé les liens du Venezuela avec l’Iran, la Lybie et nombres de pays africains.

 

CONTRE LE COUP D’ETAT REACTIONNAIRE

INTERVENU AU BRESIL

Le 31 août 2016, le parlement brésilien a destitué la présidente Dilma ROUSSEFF ; tout ceci était prévisible depuis les révélations le 23 mai 2016 du journal brésilien « Folha de São Paulo » et dévoilant des conversations secrètes qui ont eu lieu en mars 2016, quelques semaines avant le vote de destitution de la chambre basse, qui « mettent en lumière un complot explicite entre le nouveau ministre de la Planification (alors sénateur), Romero Juca, et l’ancien dirigeant de la compagnie pétrolière, Sergio Machado – qui sont tous deux des suspects officiels dans l’enquête de corruption dite Car Wash.

Cliquer ici pour lire la suite

Adresse aux Dirigeants de ce Monde réunis au Sommet COP 21 de Paris, Novembre 2015.

Les Excellences Distingués Dirigeants de ce Monde,

Notre vieille terre, patrimoine commun de l’Humanité est en péril. La vie y est menacée. Depuis les millénaires l’homme a agi en véritable apprenti sorcier : détruisant systématiquement les éléments naturels de son existence. Si pendant longtemps, ces actions déprédatrices de l’homme se faisaient sous l’effet de l’ignorance et par instinct individuel de conservation, depuis la naissance du capitalisme, ce phénomène destructif de la planète s’est accéléré sous l’instinct de cette classe bourgeoise dont la raison première d’existence est l’accumulation au maximum de profits égoïstes sans considération de l’existence commune. Et ce, malgré tous les avertissements et alertes des forums scientifiques de par le monde ! Conséquences : les forêts disparaissent sous les barrages, les routes, les villes, les usines et même les déserts etc. Pendant que le couvert végétal est en disparition rapide sur la planète, les usines avec le dégagement des gaz polluants finissent de détruire la mince couche d’ozone qui permet la vie sur terre. Les glaciers polaires fondent ; le désert avance, les pluies deviennent rares ; les côtes s’érodent sous l’avancée vertigineuse de la mer ; des villes entières disparaissent sous les flots, les mers et nos côtes sont infectées de pollutions multiples etc.

CONFERENCE PUBLIQUE
Sur le thème : « Sauvons le Bénin à travers l’incontournable assise
nationale : les Etats Généraux du peuple ».
ALLOCUTION LIMINAIRE

Mesdames et messieurs les responsables d’organisations démocratiques et patriotiques de jeunes, de travailleurs, des femmes, de la société civile,

Distinguées Personnalités, Mesdames et messieurs,

Camarades et amis,

Chers concitoyennes et concitoyens,

Le 29 Octobre 2015 à la Bourse de travail, des hommes épris de paix et d’esprit pays Bénin, des Béninois animés d’un ardent patriotisme se sont réunis et ont mis sur pied le Front de Refus du Bénin Waxala.

Quels sont les éléments du diagnostic qui nous a conduits à cet acte ?

Cliquer ici pour lire l’intégralité de la déclaration.

Personne ne peut se réjouir de la mort de quelqu'un; mais la tartuferie ambiante depuis la mort de KEREKOU est une injure à la mémoire des martyrs de tous ses régimes. C'est ce que rappelle ici le professeur Philippe NOUDJENOUME.

MESSAGE DE PHILIPPE NOUDJENOUME

à l’occasion du décès du Général Mathieu KEREKOU

La nouvelle du décès de Mathieu Kérékou a été pour moi une surprise en même temps qu’elle m’inspire de la tristesse. Et à cette occasion, mes pensées vont à toute sa famille qui pleure aujourd’hui un être cher. La tristesse, parce qu’il s’agit quand même de l’homme qui a présidé aux destinées de ce pays pendant près de trois décennies et qui s’en est allé emportant avec lui tout un pan de l’histoire de notre pays. Mais ma tristesse a été surtout grande qu’il ait pu disparaître sans devoir répondre de tous les crimes commis sous ses différents pouvoirs de 1972 à 2006. Car le Général Mathieu KEREKOU, il ne faut pas l’oublier, c’est l’homme des geôles de Ségbana, des lieux de tortures de PLM Alédjo, PCO camp Guézo et du Petit Palais etc. C’est celui qui a abattu froidement son Ministre de l’Intérieur, Michel AIKPE et a exposé à la vindicte populaire sa propre épouse, alors enceinte de lui et ce pour raison politique. C’est celui-là qui a fait tirer froidement sur le jeune élève Atchaka Parfait du CEG Gbégamey, qui a assassiné Luc Togbadja etc. La liste des crimes de sang est longue.